Home

Marcher, c’est vivre à échelle humaine

Je prépare un site un peu plus étoffé…

Sur le chemin, en espagne

L’homme, nomade par nature, s’est sédentarisé. Au travers des milliers d’années d’évolutions il s’est rendu prisonnier de sa sédentarité. Je tente de ré-expérimenter une pratique génétiquement inscrite dans notre ADN. Ce que je préfère, c’est la marche au long cours, là où j’apprends à retrouver mes instincts. L’intensité des rencontres, la réflexion de l’homme mis à nu face aux chemins de ce monde, l’apprentissage de la vie à échelle humaine dans ce monde dit « développé » où il apparait de plus en plus de solitude et d’individualisme, de méfiance à l’égards de « l’autre ».
Et si l’humain, plutôt que l’enrichissement était replacé au centre de nos préoccupations ?
La marche, dans ce qu’elle génère amène à cette résolution.

Marcher c’est aussi une façon d’être, un art de vivre. Le marcheur est fragile face au chemin et accueille cette nudité, cela le rends humble. Cela amène à voir le monde sous de nouvelles perspectives. Marcher replace l’homme dans son contexte le plus naturel.

C’est avant tout les pieds sur terre que le marcheur évolue.

%d blogueurs aiment cette page :